Lors du Nouveau Sommet Afrique-France qui s’est tenu en France, le CERFIG s’est valablement représenté par le Professeur Abdoulaye Touré directeur général du centre et son adjoint le Dr Alpha Kabinet Keita. Nos deux éminents chercheurs ont porté la voie de la recherche et de l’enseignement supérieur au bénéfice de la Guinée à ce nouveau sommet.

Voici quelques images de leur présence

Le mercredi 6 octobre 2021 a eu lieu le séminaire 3SG Sciences Sociales Guinée au CERFIG. Sangaré Tiranké Touré a présenté son ouvrage « Grossesse, une course contre la mort ? » portant sur la santé maternelle en Guinée.

Il faut noter qu’en Guinée, la situation sanitaire des femmes enceintes demeure une préoccupation majeure. En 2017, le taux de mortalité maternelle s’élève à 576 décès maternels pour 100 000 naissances. La principale cause de cette mortalité maternelle élevée est la non-utilisation adéquate des services de soins prénatals et l’absence d’assistance médicale à l’accouchement. Dans son ouvrage « Grossesse, une course contre la montre ? », l’auteur propose d’analyser la prise en charge des femmes enceintes dans la structure sanitaire guinéenne, au niveau de la localité de Kirikilan dans la préfecture de Dubréka. Son objectif principal est de mesurer l’impact des conditions socioéconomiques sur la prise en charge des femmes enceintes et de leurs perceptions des services de santé.

En Guinée, tous les individus testés positifs au virus SARS-CoV-2 (asymptomatiques et symptomatiques) ont été initialement isolés dans des Centres de Traitement Épidémique (CT-Epi). La prise en charge n’est cependant pas uniforme sur l’ensemble du territoire. Ainsi, des inégalités en termes de moyens, de compétences ou de qualité hôtelière de l’hospitalisation sont relevées entre des structures de différents niveaux de la pyramide sanitaire, mais également et de façon plus problématique, entre des structures de même niveau, au sein d’une même ville ou entre celles de la capitale et celles de l’intérieur. Cette hétérogénéité de prise en charge se retrouve aussi entre patients au sein d’un même centre. La nature et la répartition de ces inégalités de prise en charge ont eu pour conséquences le développement de réactions violentes de patients et parfois des évasions des structures de santé.
Nous discutons ici de ces inégalités, de leur réception par les patients (symptomatiques et asymptomatiques) et proposons de faire de la prise en charge à domicile des asymptomatiques, introduite en mars 2021 face à l’afflux important de patients, une occasion de restaurer la confiance entre les populations et l’État.  

Read More

Le mois de septembre 2021 est marqué par la publication des travaux de recherche majeure sur trois prestigieuses revues scientifiques NatureScience et Lancet Microbe. Les chercheurs du CERFIG ont contribués à la mise en oeuvre de ces études en tant principal auteur et/ou co-auteur. L’étude publié le 15 septembre 2021 sur Nature intitulé « Resurgence of Ebola virus in 2021 in Guinea suggests a new paradigm for outbreaks » a montré que :

Le virus Ebola peut avoir une période de latence allant jusqu’à 5 ans chez l’homme après une première infection. Ceci démontre la nécessité de renforcer les soins médicaux et sociaux à long terme pour les patients qui survivent à la maladie, afin de réduire le risque de réémergence et de prévenir une stigmatisation supplémentaire.

Parlant toujours de la maladie à virus Ebola, l’étude intitulé « Temporal evolution of the humoral antibody response after Ebola virus disease in Guinea: a 60-month observational prospective cohort study » publié le 3 septembre 2021 a démontré que:

La probabilité pour les survivants de la Maladie à Virus Ebola d’avoir des anticorps contre un ou plusieurs antigènes EBOV est restée élevée, bien qu’environ 25% des survivants aient des anticorps indétectables, ce qui pourrait avoir des implications, telles qu’une possible diminution de l’immunité de la population, pour de futures épidémies d’Ebola dans la même région.

La dernière étude parle de la surveillance génomique du SRAS-Cov-2 en Afrique. Cette étude a permis de ressortir l’évolution de la maladie depuis le début de la pandémie. L’étude s’intitule « A year of genomic surveillance reveals how the SARS-CoV-2 pandemic unfolded in Africa »

Alpha Kabinet KEITA, médecin et chercheur à l’Université de Montpellier pour l’IRD, directeur adjoint du Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée est invité aux « Rencontres de Pétrarque, un évènement France Culture » pour commenter l’actualité sanitaire en Afrique.
Retrouvez ici (liens ci-dessous) en Podcast l’intégralité de son intervention avec les autres invités.

Partie 1
http://d.ccmp.eu/Fr/599/1/tracking/tracking.php?id_camp=25698&id_contact=eric.delaporte@ird.fr&url=https%3A%2F%2Fwww.luqi.fr%2F%23%2Fdiffusion%2Fbudget%2Fa2t2p0000005KunAAE%2Fpanorama%2F373320%3FidRm%3D60000000210182166

Partie 2
http://d.ccmp.eu/Fr/599/1/tracking/tracking.php?id_camp=25698&id_contact=eric.delaporte@ird.fr&url=https%3A%2F%2Fwww.luqi.fr%2F%23%2Fdiffusion%2Fbudget%2Fa2t2p0000005KunAAE%2Fpanorama%2F373320%3FidRm%3D60000000210182168

Le Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée en abrégé (CERFIG) participe en tant que partenaire scientifique (anthropologie et santé publique) au projet d’appui à la maitrise du risque infectieux dans les établissements de soins « PCI » en Guinée mis en œuvre par Expertise France et financé par l’Agence française de développement. Il accompagne le déroulement du projet durant les trois ans de sa réalisation en proposant une approche longitudinale articulant ethnographie et santé publique afin de décrire les impacts quantifiables de l’intervention et de saisir les modifications induites par le projet dans la culture de l’hygiène hospitalière. Dans ce cadre le CERFIG recrute un Chef de projet PCI chargé de :

MISSION ET ACTIVITES PRINCIPALES
Sous la responsabilité du Directeur du CERFIG et du responsable des études anthropologiques, le
Chef de projet _ PCI aura en charge de la coordination et de gestion du projet d’appui à la maitrise
du risque infectieux dans les établissements de soins. Il/elle sera chargé(e):

  • Participer à l’élaboration et à la mise en œuvre des activités du projet PCI dans les localités de Conakry, de Kankan, et Nzérékoré,
  • Participer à la supervision des équipes sur le terrain (anthropologie et santé publique),
  • Elaborer les termes de référence(TDRs) de chaque mission de terrain,
  • Participer à l’élaboration du plan d’action pour la mise en œuvre des activités sur le
    terrain,
  • Appuyer la Direction dans l’organisation des réunions stratégiques
  • Participer à la valorisation des résultats sous forme d’articles scientifiques
  • D’assurer le suivi des activités dans les différentes structures sanitaires de Conakry, de Kankan et de Nzérékoré (collecte de données santé publique et anthropologique)
  • D’organiser et ou programmer les ateliers et réunions d’orientation et de restitution après les missions de supervision
  • De s’assurer de la bonne gestion des données, de participer à l’analyse des données suite aux différentes missions d’enquête de recherche et anthropologique ;
  • De rédiger des rapports d’activités périodiques (mensuel, semestriel et final) en collaboration avec les différentes équipes.
  • De développer et entretenir un bon rapport de travail et de communication avec les partenaires sur le terrain, notamment, le ministère de la santé, les DPS, DRS, hôpitaux, centre de santé et poste de santé.
  • Faire d’autres taches à la demande de la direction

EXPERIENCES ET COMPETENCES

Diplôme : de Médecins, Pharmaciens, Biologistes ou Anthropologues avec au moins un master en Santé
publique et ou en sciences Biologiques ou domaine équivalent. Un doctorat en Santé publique, en
Sciences Biologiques ou en Anthropologie serait un atout.

Compétences requises :

  • Encadrement et gestion d’équipe
  • Identifier et prendre en charge les actions et les outils permettant d’élaborer et de décliner un
    plan de communication interne et externe (notamment avec Expertise France, l’AFD et le
    Ministère de la sante)
  • Posséder une très bonne maîtrise du français
  • Maîtrise de l’anglais scientifique
  • Maîtrise des outils courants bureautiques (WORD, EXCEL, POWER-POINT) et des outils
    de collecte et d’analyse des données (Kobo collect, STATA, R, SPSS)

Expériences requises :

  • Au moins 5 ans d’expérience professionnelle en santé publique et 5 ans en Anthropologie.
  • Techniques et méthodes de programmation et de gestion de projet de recherche et
    développement ;
  • Enquêtes pluridisciplinaires ou « méthodes mixtes »
  • Analyses statistiques des données qualitatives et quantitatives
  • Encadrement et gestion d’équipe
  • Gestion d’un projet d’envergure et/ou expérience à l’international seraient un atout

Qualité requise :

  • Travail en équipe ;
  • Autonomie, sens des responsabilités,
  • Capacités d’analyse et d’initiative ;
  • Sens de l’organisation et capacité de travail sous pression ;
  • Autonomie et aisance d’interaction dans un environnement international et pluriculturel ;
  • Communication à l’oral ;
  • Animation et management ;
  • Sens de l’initiative et capacité d’innovation
  • Rigueur, curiosité et disponibilité.

Durée : 12 mois renouvelable
Prise de poste : Septembre 2021


Pour postuler, merci de faire parvenir votre CV et lettre de motivation en précisant la disponibilité et la prétention salariale, à l’adresse électronique suivante : info@cerfig.org et assiatou.samoura@cerfig.org

NB : Les dossiers physiques ne seront pas acceptés

Date de fin de validité de l’annonce : 31 juillet 2021

Seuls les candidats retenus seront contactés pour test et entretien.

Télécharger la plaquette

Le Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée en abrégé (CERFIG) appui la formation continue et la formation diplômante dans le domaine de la sante à l’Université Gamal Abdel Nasser de Guinée. Il participe également, en collaboration avec d’autres centres de recherche en Guinée et ailleurs, à la mise en œuvre de projets de recherche sur les maladies infectieuses en Afrique. Pour assurer l’organisation pratique des formations et la préparation des réponses aux appels à projets, le CERFIG recrute un chargé de projets.

MISSION ET ACTIVITES PRINCIPALES
Sous la responsabilité du Directeur du CERFIG, le chargé de projets aura la responsabilité de coordonné et la rédaction des propositions de réponses aux appels à projets de recherche, de formation, et d’encadrement. Il/elle sera chargé (e) également :

  • Participer à l’élaboration des projets de recherche,
  • Participer à l’élaboration des plans d’action et de mise en œuvre des projets de recherche,
  • Appuyer la Direction dans le suivi des projets de recherche,
  • Appuyer la Direction dans la conception et la mise en place des projets de recherches de formation et d’encadrement des étudiants et stagiaires,
  • Appuyer la Direction dans l’organisation des réunions stratégiques
  • D’assurer le suivi des activités ;
  • Préparer les différents protocoles pour une soumission au Comité National D’éthique pour la Recherche en Santé (CNERS) en collaboration avec les chefs de projet ;
  • La gestion des données, participer à l’analyse (description et modélisation) ;
  • La rédaction des rapports d’activités périodiques (mensuel, semestriel et final), d’articles scientifiques en collaboration avec les chefs de projet.
  • Faire d’autres taches à la demande de la direction

EXPERIENCES ET COMPETENCES

Diplôme : de Médecins, Pharmaciens, Biologistes ou Anthropologues avec au moins un master en Santé publique et ou en sciences Biologiques ou domaine équivalent. Un doctorat en Santé publique, en Sciences Biologiques ou serait un atout.

Expériences requises :

  • Bonne expérience en épidémiologie, bio statistique
  • Expérience en rédaction médicale ;
  • Posséder une très bonne maîtrise du français
  • La maitrise de l’anglais est un atout ;
  • Bonne maîtrise des outils statistiques (STATA, R, SPSS…)
  • Expérience d’encadrement et de gestion d’équipe.

Qualité requise :

  • Faculté de travail en équipe ;
  • Autonomie, sens des responsabilités, des relations humaines et de la communication ;
  • Disposer de fortes capacités d’analyse et d’initiative ;
  • Capacités organisationnelles et notamment de gestion plusieurs tâches simultanément ;
  • Aisance à travailler de façon autonome, à coordonner les efforts dans un environnement
    international et pluriculturel ;
  • Savoir communiquer à l’oral ;
  • Capacité d’animation de partenaires multiples et divers autour de problématiques transverses
  • Sens de l’initiative et capacité de faire des propositions d’amélioration ;
  • Rigueur, précision et disponibilité.

Durée : 12 mois renouvelable
Prise de poste : Immédiate


Pour postuler, merci de faire parvenir votre CV et lettre de motivation en précisant la disponibilité
de la prétention salariale, à l’adresse électronique suivante : info@cerfig.org et
assiatou.samoura@cerfig.org

NB : Les dossiers physiques ne seront pas acceptés

Date de fin de validité de l’annonce : 15 juillet 2021

Seuls les candidats retenus seront contactés pour test et entretien.

Télécharger la plaquette

Sous la Coordination de : Dr. Ramadan Diallo (CIRD), Dr Marie Yvonne Curtis (CERFIG-MASDEL-UGLCS), Pr Moustapha Keïta Diop (CERFIG-MASDEL -UGLCS), Pr Frédéric Le Marcis (IRD & CERFIG) et Dr Abdou Ndao (CIRD), chaque premier mercredi du mois de 10h à 12h, alternativement au CIRD et Université de Sonfonia a lieu le Séminaire 3SG : Séminaire Sciences Sociales – Guinée.

Date : Mercredi 02 juin 2021 au CIRD (Kipé),

Thème : Des soins de santé primaires à Ebola : Historique et actualités de la santé communautaire en Guinée

Intervenant : Eva Barranca, Doctorante en anthropologie et santé publique (IRD TransVIHMI, Cerfig, Université de Montpellier)

Discutant : Frédéric Le Marcis, Anthropologue Cerfig et IRD, Professeur d’anthropologie à l’ENS de Lyon

Résumé :
L’épidémie d’Ebola (2014-2016) a mis en avant la nécessité de renforcer le système de santé guinéen, et le pays s’est ainsi doté d’une nouvelle Politique nationale de santé communautaire en 2017. Celle-ci reprend à peu de choses près la stratégie dite des Soins de santé primaires qui a valu à la Guinée de figurer parmi les pays modèles en termes de santé communautaire à la fin des années 1980, avant qu’elle ne périclite. A travers des données bibliographiques et de terrain, cette présentation reviendra sur l’histoire des stratégies de santé communautaire en Guinée depuis les années 1970, et questionnera leur actualité et défis aujourd’hui.
Les participants à l’atelier d’écriture animé par Agnès Cavet, rédactrice en chef de la revue Lectures (ENS de Lyon), et Fanny Attas (IRD, Cerfig) ont publié jeudi 3 juin leurs compte-rendu de lectures dans la revue Lectures. Cet atelier était organisé du 18 janvier 2021 au 15 mars 2021 au Cerfig par Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon, IRD, Cerfig) avec le financement de l’Ambassade de France et le soutien de l’Harmattan Guinée. Il avait pour objectif d’initier les participants aux règles fondamentales de l’écriture scientifique.
Le Cerfig félicite tous les participants à l’atelier et tout particulièrement ceux qui ont pu publier leurs travaux à l’issue de la formation.
  • Ali Hamdan, De la médecine coloniale à la santé communautaire au Sénégal, Paris, L’Harmattan, coll. « Médecine à travers les siècles », 2020.
    Compte rendu de Amadou Tidiane Barry : https://journals.openedition.org/lectures/49799.
  • Issakha Diallo, Et si la coopération internationale en santé nous était contée !, Paris, L’Harmattan, coll. « Harmattan Sénégal », 2020.
    Compte rendu de Kadé Fofana : https://journals.openedition.org/lectures/49805.
  • Emmanuel Eben-Moussi, La recherche en santé humaine. Une fracture Nord-Sud, Paris, L’Harmattan, 2020.
    Compte rendu de Thibaut Armel Chérif Gnimadi : https://journals.openedition.org/lectures/49815.
  • Louise Fines, Mouvements sociaux et émeutes en prison. À l’heure du sacrifice, Paris, L’Harmattan, coll. « Questions contemporaines », 2020.
    Compte rendu de Niouma Laurent Koniono : https://journals.openedition.org/lectures/49823.
  • Réjean Tremblay, Nicolas Brunot, Sylvie Fernandez, Anne-Sophie Saus, Frédérique Xavier, Guide d’éducation à la sexualité humaine à l’usage des professionnels. Accompagnement à la vie affective et sexuelle, un droit tout au long de la vie : enfants, adolescents, adultes, séniors, personnes en situation de handicap, Toulouse, Erès, coll. « Sexualités et sociétés », 2020.
    Compte rendu de Amadou Djouldé Doumbouya : https://journals.openedition.org/lectures/49829.
  • Simon Ngono (dir.), La communication de l’État en Afrique. Discours, ressorts et positionnements, Paris, L’Harmattan, coll. « Études africaines », 2020.
    Compte rendu de Tamba Alima Kamano : https://journals.openedition.org/lectures/49839.
  • Henri Bergeron, Olivier Borraz, Patrick Castel, François Dedieu, Covid-19 : une crise organisationnelle, Paris, Les Presses de Sciences Po, coll. « Essai », 2020.
    Compte rendu de Saïkou Oumar Sagnane : https://journals.openedition.org/lectures/49845.
  • Nicolas Tanti-Hardouin, La reproduction sociale de santé. Inégalités de santé : responsabilités individuelle ou destinée sociale ?, Paris, L’Harmattan, coll. « Sciences et Société », 2019.
    Compte rendu de Mariama Sylla : https://journals.openedition.org/lectures/49853.
  • Estelle Carde, Discriminations et accès aux soins en Guyane française, Montréal, Presses de l’université de Montréal, 2016.
    Compte rendu de Fodé Youssouf Diallo : https://journals.openedition.org/lectures/49860.
  • Guillaume Blanc, L’invention du colonialisme vert. Pour en finir avec le mythe de l’Eden africain, Paris, Flammarion, 2020.
    Compte rendu de Fanny Attas : https://journals.openedition.org/lectures/49875.