27 février 2018 : Signature de l’accord-cadre de coopération universitaire entre l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC) et l’Université de Montpellier (UM) par le Dr Doussou Lancinè Traoré, Recteur de l’UGANC, et le Professeur Jacques Mercier, Président du Conseil scientifique de l’Université de Montpellier.

Signé entre l’Université de Montpellier (France) et celle de Conakry ( UGANC).

C’était ce mardi, 27 février 2018 dans la salle des fêtes de l’UGANG, en présence de beaucoup d’étudiants de ladite Université.

Selon le recteur de l’UGANC (Université Gamal Abdel Nasser), cet accord portera essentiellement sur des échanges réciproques d’étudiants en formation et en stages d’enseignants et de chercheurs, de personnels administratifs et techniques, la réalisation de programmes de recherche en participant à des projets de recherche, de coopération institutionnelle et d’enseignement en commun tout en organisant des rencontres d’études, des séminaires et des cours dans le domaine concerné par l’accord-cadre.

« Les échanges d’informations relatives au congrès, colloques, séminaires et réunions scientifiques organisées par chacune des parties, l’organisation de tout autre type de collaboration qui pourrait se révéler utile à la réalisation de ces objectifs », s’est réjoui Dr Doussou Lanciné Traoré.

Pour sa part, le vice-président en charge de la recherche de l’Université de Montpellier, Jacques Merisier, l’intérêt de cet accord, c’est de travailler avec la Guinée.

« L’idée c’est de partager des savoirs. La Guinée a des savoirs dans le domaine de l’infectiologie et autres que nous n’avons pas et nous, nous avons des savoirs que la Guinée n’a pas et donc c’est un échange entre ces deux communautés. Et l’équipe d’Enrique Laporte, suite à la crise d’Ebola, a travaillé avec des équipes de chercheurs guinéens. C’est ce qui nous motive de travailler avec vous », a-t-il expliqué.

L’aspect le plus important de cet accord selon le recteur de l’Université Gamal, est lié au fait qu’il va permettre d’établir et d’approfondir les relations entre les deux institutions d’enseignement en vue de contribuer à la qualification de la formation des cadres des deux pays.