Le mois de septembre 2021 est marqué par la publication des travaux de recherche majeure sur trois prestigieuses revues scientifiques NatureScience et Lancet Microbe. Les chercheurs du CERFIG ont contribués à la mise en oeuvre de ces études en tant principal auteur et/ou co-auteur. L’étude publié le 15 septembre 2021 sur Nature intitulé « Resurgence of Ebola virus in 2021 in Guinea suggests a new paradigm for outbreaks » a montré que :

Le virus Ebola peut avoir une période de latence allant jusqu’à 5 ans chez l’homme après une première infection. Ceci démontre la nécessité de renforcer les soins médicaux et sociaux à long terme pour les patients qui survivent à la maladie, afin de réduire le risque de réémergence et de prévenir une stigmatisation supplémentaire.

Parlant toujours de la maladie à virus Ebola, l’étude intitulé « Temporal evolution of the humoral antibody response after Ebola virus disease in Guinea: a 60-month observational prospective cohort study » publié le 3 septembre 2021 a démontré que:

La probabilité pour les survivants de la Maladie à Virus Ebola d’avoir des anticorps contre un ou plusieurs antigènes EBOV est restée élevée, bien qu’environ 25% des survivants aient des anticorps indétectables, ce qui pourrait avoir des implications, telles qu’une possible diminution de l’immunité de la population, pour de futures épidémies d’Ebola dans la même région.

La dernière étude parle de la surveillance génomique du SRAS-Cov-2 en Afrique. Cette étude a permis de ressortir l’évolution de la maladie depuis le début de la pandémie. L’étude s’intitule « A year of genomic surveillance reveals how the SARS-CoV-2 pandemic unfolded in Africa »