Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a inauguré ce vendredi, 19 avril 2019, à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, le Centre de recherche et de formation en infectiologie de Guinée (CERFIG). Fruit de la coopération entre la France et la Guinée, le CERFIG qui est le premier centre de recherche infectiologie dans le pays a pour vocation la surveillance des maladies à potentiel épidémiologique. Il prépare également le pays à la prévention des maladies infectieuses. Ce centre à caractère régional est le résultat basé sur plusieurs projets de recherche post-Ebola mis en place par les chercheurs guinéens et français.

La semaine du 18 mars les séances de restitution des résultats de recherche de PostEboGui ont eu lieu dans les deux sites de Guinée forestière. Pour l’occasion, une équipe s’est déplacée de Conakry, composée de Cécé Kpamou (data manager), Amadou Camara (Attaché de recherche clinique – ARC – à Nzérékoré), et Eva Barranca (anthropologue).

A Macenta la séance s’est déroulée le mardi 19 mars dans la salle de réunion du staff à l’hôpital préfectoral, généreusement mise à disposition par la direction. Pour l’évènement plus de 80 patients s’étaient déplacés, ainsi que le Dr Kaba Condé, directeur de l’hôpital, Dr Doumbouya, chirurgien, et Dr Sidi Lamine Sako, médecin. Après les mots d’accueil et de remerciements formulés par Aboubacar Ousmane Diaby (ARC du site), Cécé Kpamou et le Dr Kaba Condé, la présentation a débuté. Elle a été assurée en trois langues : français, toma et malinké, afin que tout l’auditoire puisse comprendre. Ce sont Aboubacar Ousmane Diaby, ainsi que les médiateurs du site, Abel Woloba Guilavogui et Chafic Fakoury junior qui ont présenté le document Powerpoint. La séance a duré près d’1h30, et s’en est suivie une série de questions et de réactions. Les patients ont en particulier formulé leurs inquiétudes quant au devenir de leur prise en charge. Le Dr Kaba Condé s’est ainsi engagé à ce que l’établissement continue à leur offrir les meilleurs soins possibles, tout en leur assurant une prise en chargepréférentielle. Cette annonce a soulagé l’assemblée. Nous avons ensuite partagé un repas avant de nous quitter. Le site de Macenta a fermé ses portes deux jours plus tard.

Participants venus à la séance

Abel Woloba Guilavogui et Chafic Fakoury junior ont assuré la presentation.

Le Dr Kaba Condé, directeur de l’hôpital de Macenta et le Dr Doumbouya, chirurgien, répondent aux questions des patients